Quel est le lien entre la boxe et la cote automobile ?

0
662
Quel est le lien entre la boxe et la cote automobile ?

Si l’Argus est aujourd’hui réputé pour sa célèbre cote automobile pour le véhicule d’occasion, il est tout d’abord un hebdomadaire dont le premier numéro sort le 15 septembre 1927 en portant le nom complet d’Argus de l’automobile et des locomotions. Même si l’essentiel du contenu est d’emblée consacré à la voiture particulière, le journal balaie toute l’actualité de tous les engins roulants mais également volants et navigants. Amoureux de l’automobile, son père fondateur s’appelle Paul Rousseau. Il indique dès le premier numéro souhaiter contribuer à son essor et militera pour son accès à toutes les catégories sociales.

Paul Rousseau est né à Bordeaux le 22 mars 1868. Amateur de cyclisme, il débute sa carrière dès 17 ans en écrivant ses premières lignes dans un hebdomadaire bordelais fondé en 1885 : le Véloce-sport. Il en prendra la direction en 1888.
Il s’installe à Paris en 1892, à l’âge de 24 ans et crée avec Pierre Giffard le premier quotidien entièrement dédié au sport : Le Vélo. Il se fera détrôner en 1904 par un nouveau concurrent : l’Auto-Vélo créé dans la mouvance de l’organisation du Tour de France et qui deviendra L’Equipe. Il s’ensuit une courte expérience à la tête d’un quotidien illustré : Le Monde Sportif qu’il a créé avec Frantz Reichel et vite arrêté.
Le journaliste rejoint en 1904 le fameux grand quotidien d’information généraliste, Le Temps. Pendant 37 ans, il y rédigera la page sportive. Il peut également s’enorgueillir d’être à l’origine du photojournalisme, en créant avec Pierre Lafitte le journal d’information illustré, L’Excelsior. Il connaîtra ses heures de gloire pendant l’entre-deux guerres.
Comme déjà évoqué, c’est bien L’Argus qui assurera sa fortune. Il le dirigera jusqu’à sa mort le 21 mai 1941. Il le cédera à Jacques Loste, rédacteur en chef depuis 1938 et fils de son compagnon de route Ernest Loste dont il avait reçu le soutien financier dès la création du journal.

Paul Rousseau à la tête de la Fédération Française de boxe

Derrière le journaliste et l’homme de presse, se cache un grand sportif pratiquant, outre le cyclisme, également la boxe anglaise. Il est d’ailleurs le premier président de la Fédération française des Sociétés de boxe qu’il fonde avec Frantz Reichel.
Il contribuera activement au cours de sa vie à l’animation de plusieurs manifestations sportives. Cyclisme bien sûr : il est responsable du tracé du premier Paris-Roubaix en 1896. Passionné de course automobile, il est lui-même détenteur à 18 ans, en 1896, des records du monde des 50 et 100 km sur route à tricycle. Il sera commissaire sur le Paris-Bordeaux-Paris, considéré comme la 1ère véritable course automobile. En 1923, il figurera parmi les créateurs des 24 heures du Mans.
Il s’intéresse enfin à l’aviation. Membre du comité de l’Aéro-club de France, il sera commissaire général en 1914 du meeting international et prendra part à d’autres évènements tels que la coupe Schneider et la coupe Deutsch de la Meurthe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here